A première vue, les toilettes sèches n'ont que des avantages : économie d'eau, compostage... et pourtant elles suscitent de nombreux commentaires et sont sources de peurs et de fantasmes. Là, on touche vraiment à un point sensible !

DSC04734


Dans la maison, les toilettes sèches ont été placées contre la façade nord. Une trappe d'accès ouvre à l'arrière de la maison et le composteur est situé à proximité immédiate.DSC04741

Organisation, spatiale et humaine: c'est le maître mot pour une reconversion réussie.

 

 

Aujourd'hui, après quelques mois d'utilisation, il en ressort beaucoup de positif, mais pas uniquement.

Les points positifs d'abord :

  • pas d'odeurs du tout si la litière est bien utilisée : des odeurs d'urine peuvent parfois émaner du seau quand quelqu'un oublie de le saupoudrer de copeaux après la petite commission.
  • une économie d'eau évidente d'environ 35 m3/an pour le foyer (3 personnes) par rapport à un WC à chasse d'eau économe 3/6 l, et de 70 m3 par rapport à un WC à chasse 6/9 l.
  • La trappe d'évacuation (isolée et étanche, bien sûr) permet de vider le seau sans passer par l'intérieur de la maison. 
  • on crée un compost d'une qualité exceptionnelle, dans lequel on incorpore aussi les déchets verts et les déchets de cuisine. 

Les points négatifs :

  • autant ne pas le cacher, cela demande pas mal de manipulation. Pour une personne seule, il faut vider le seau tous les 8 à 10 jours environ, donc pour un foyer de 3 personnes il faut le faire tous les 3 jours.
  • il faut pouvoir rincer le seau, ce qui implique de prévoir un point d'eau (hors gel) près de la zone de compost. Pas toujours facile. On peut en profiter pour installer un petit réservoir d'eau de pluie dédié à cet usage.
  • la manipulation demande quand même un peu de force, car soulever un seau plein n'est pas si aisé (environ 15 kg). Pour une personne âgée, par exemple, l'exercice peut devenir pénible.
  • des odeurs peuvent parfois émaner du composteur (urine), notamment en cas de très fortes chaleurs. Le compost se fait alors mal, il faut dans ce cas l'humidifier. Parfois on doit y ajouter de la paille pour améliorer l'oxygénation. Bref, le compostage est une technique qu'il convient de maîtriser, et non un simple "tas de fumier".
  • attention aussi à la litière utilisée : les copeaux doivent avoir une certaine taille. Trop riche en sciure fine, la lititère vient colmater le dessus du contenu du seau et empêche la bonne oxygénation, ce qui peut générer des odeurs d'urines désagréables.
  • la réalisation d'un WC sec avec trappe d'évacuation extérieure n'est pas si simple dans une habitation très isolée et étanche à l'air.

 

Des toilettes "classiques" sont cependant prévues pour ne pas rebuter nos amis les plus peureux ou en cas de revente ou location mais on peut aujourd'hui parier gros que, pour notre utilisation personnelle, elles ne serviront pas souvent...

 

Compost : 1m3/pers environ, maturation 18 à 24 mois 

DSC04728